vendredi 11 novembre 2011

Etude de cas : transférer son savoir-faire tout en le préservant

Un « savoir-faire » étant un ensemble d’informations pratiques non brevetées, résultant de l’expérience et testées, qui est :

  • Secret, c’est-à-dire qu’il n’est pas généralement connu ou facilement accessible ;
  • Substantiel, c’est-à-dire important et utile pour la production des résultats ; et
  • Identifié, c’est-à-dire décrit d’une façon suffisamment complète pour permettre de vérifier qu’il remplit les conditions de secret et de substantialité.

C'est un actif compétitif déterminant et dès lors porteur de valeur.

Soit alors un professionnel s'étant constitué un savoir-faire par son parcours professionnel propre et décidé de créer une entreprise dont le modèle économique repose sur la valorisation de ce savoir-faire par des formations.

Si le succès est au rendez-vous, son savoir-faire perd la qualité de secret et disparaît emportant son entreprise. Et avec le numérique, cela peut être instantané.

Dans ces conditions, comment cet entrepreneur peut-il rendre son entreprise durable ?


PS : on pourra visiter le site "Gouvernance de la propriété intellectuelle d'entreprise"

Nomination 2014 et Trophée 2015

La pédagogie "Short MOOCs en Réseau" a été retenue par la plateforme d'innovation ouverte de l'association Pacte PME recherchant pour le compte d'une entreprise membre un outil innovant de transformation numérique des ressources humaines.

L'innovation frugale du "Personal MOOC" a été élue Trophée IT Innovation Forum, catégorie Enterprise Mobility / Collaboratif, par les membres du CRIP (une association de responsables d'infrastructure et de production informatique) présents au forum le 27 janvier dernier.

Trophée IT Innovation Forum pour le Personal MOOC